Archives pour la catégorie Santé et cyclisme

La santé et le cyclisme , douleurs, pathologies

reglage-cales

Brûlures aux pieds

Brûlures aux pieds

Généralement mauvaise position des cales qui sont surengagées ou semelles pas assez rigides. Serrage trop important des sangles. Parfois il est nécessaire de réaliser des appuis de voûte plantaire pour favoriser le retour veineux. Pieds trop serrés dans les chaussures.

L’achat d’une paire de chaussures de cyclisme est le premier acte important à ne pas négliger :

Pour acheter une paire de chaussures il faut y aller avec deux paires de chaussettes ; celle fine de vélo et des chaussettes de tennis. Le pied doit être libre sans serrage avec les socquettes de vélo et serré uniformément avec les chaussettes de tennis. Ensuite il faut vérifier que l’on peut positionner la cale à la bonne distance sous la chaussure.

Si vous achetez une paire de chaussure avec une pointure de plus, pour que le pied soit tenu il vous faudra serrez sur les sangles et cette action va freiner le retour veineux d’ou le feu aux pieds.

Très peu de personnes qui pratiquent le cyclisme ont de véritables pathologies liées à un problème physique.

La plupart du temps si, lorsque vous avez le feu aux pieds, le fait de marcher 5 mètres suffit à le faire disparaître, c’est que vous avez des cales trop engagées ou / et que vos chaussures sont trop grandes avec un serrage trop important.

Une paire de chaussure doit être munie de semelles avec voûte plantaire, la suggestion serait de choisir vos chaussures en ayant acheté au préalable des semelles confortables (genre CARNAC), avec une vraie voûte plantaire, pour favoriser le retour veineux naturellement.
Lors de la marche, la voûte plantaire avec le déroulement du pied au sol, active la pompe de refoulement du sang vers le cœur, sur le vélo, point de déroulement du pied et donc pas d’aide au retour veineux.

Le choix d’une bonne semelle comme celle citée est, l’un des premiers actes l’or de l’achat des chaussures.

La position commence aussi par le choix des chaussures et il est nécessaire de vérifier que le pied ne sera pas ni trop serré ni trop large, mais aussi que les cales pourront être réglées correctement en recul.

Enfin la selle doit être parfaitement adaptée et avoir une déformation dans le temps, qui ne change pas la position du « creux de selle « .

image221

Engourdissement de la verge

Engourdissement de la verge

Selle trop étroite, bec de selle vers le haut, selle trop haute, assise hors du creux de selle. Position en bec de selle suite à un mauvais recul de selle ou un guidon trop éloigné.

Selle trop souple, trop large ou trop étroite. Assise hors  » creux de selle « . Selle trop haute. Surengagement des cales  » hachant  » le pédalage.

La plupart du temps le cycliste a la selle trop reculée pendant le pédalage sur la route et ne peut se détecter en cinq minutes sur un home traîner (le cycliste avance sur la selle).

La zone au contact de la selle diminue et la pression augmente. Le cycliste doit être assis sur le creux de selle et la selle doit avoir le bon recul et la bonne hauteur.

Dans certains cas il faut aussi analyser la qualité de la selle. En effet certaines selles du marché sont très belles en vitrine mais lorsque vous les prenez en main et que vous appuyez sur le revêtement vous pouvez parfois sentir un écrasement rapide de quelques millimètres et ensuite une zone de contact dure, pour peu que la largeur du bec soit  » importante  » et que la selle soit plate au lieu d’avoir un bec arrondi vous aurez une zone de contact très dure qui provoquera des pathologies et cela peut aller jusqu’à l’agression du nerf honteux.

La selle, tout comme les chaussures est un accessoire primordial lorsque l’on achète un vélo et bien peu de personnes savent faire le bon choix. Trop de cyclistes pensent qu’il est normal de souffrir sur le vélo !

image221

Indurations périnéales

Indurations périnéales

Selle trop souple, trop large ou trop étroite. Assise hors  » creux de selle « . Selle trop haute. Surengagement des cales  » hachant  » le pédalage.

La plupart du temps le cycliste a la selle trop reculée pendant le pédalage sur la route et ne peut se détecter en cinq minutes sur un home traîner (le cycliste avance sur la selle).

La zone au contact de la selle diminue et la pression augmente. Le cycliste doit être assis sur le creux de selle et la selle doit avoir le bon recul et la bonne hauteur.

Dans certains cas il faut aussi analyser la qualité de la selle. En effet certaines selles du marché sont très belles en vitrine mais lorsque vous les prenez en main et que vous appuyez sur le revêtement vous pouvez parfois sentir un écrasement rapide de quelques millimètres et ensuite une zone de contact dure, pour peu que la largeur du bec soit  » importante  » et que la selle soit plate au lieu d’avoir un bec arrondi vous aurez une zone de contact très dure qui provoquera des pathologies et cela peut aller jusqu’à l’agression du nerf honteux.

La selle, tout comme les chaussures est un accessoire primordial lorsque l’on achète un vélo et bien peu de personnes savent faire le bon choix. Trop de cyclistes pensent qu’il est normal de souffrir sur le vélo !

sport_mal_dos_aigu

Lombalgies

Lombalgies

Membres inférieurs de longueur différentes (minimum 1 cm) .Cales de compensation abusives. Bec de selle pointé vers le haut (fréquent lorsque les tiges de selle sont à crans) Selle tenue par le début des rails et qui s’incline vers l’AR lorsque le cycliste est assis. Selle trop haute. Position allongée avec bras tendus (Utilisation de grands braquets).

Il faut vérifier la position de la selle et son inclinaison, mais aussi le réglage des cales sous les chaussures. En effet des cales surengagées auront tendance à  » bloquer  » la liberté de la cheville, la vélocité sera limitée et l’utilisation de grands braquets sera une conséquence immédiate. Qui dit grand braquet dit : travail en force la plupart du temps et pour équilibrer la  » force  » des appuis sur les pédales, les lombaires sont soumises à un travail important pour lequel elles ne sont pas préparées, d’où les douleurs.

Généralement il faut avancer la selle et avancer les cales vers la pointe de la chaussure.

posts-douleurs-dos-cervicales-img

Douleurs cervicales et dorsales

Douleurs cervicales et dorsales

Guidon mal centré, trop large ou trop étroit.
Différence de hauteur des cocottes (fréquent)
Selle trop Haute. Position trop allongée avec bras tendus ou au contraire position trop ramassée avec buste trop droit.

Les personnes qui souffrent du dos ont tendance à vouloir redresser le buste ce qui est la plus grosse des erreurs (il faut tenir compte de la souplesse) Le buste doit être inclinée pour être parallèle à la bissectrice de l’angle formé par le sol et le tube oblique : soit environ 30/35°.

100_0334

Douleurs aux quadriceps

Douleurs aux quadriceps

- Selle trop basse avec hyper flexion du genou.
- Selle dont le bec pointe vers le bas.
- Position trop avancée.

Vérifier la hauteur de selle, Reculer la selle, vérifiez qu’elle soit horizontale. Le mieux pour cela étant d’utiliser un niveau après avoir vérifié que le sol était bien lui-même de niveau. Une autre manière de contrôle est de : lâcher les mains sur le vélo, dans ce cas vous devez simplement être posé sur le vélo et ne pas  » partir vers l’avant  » ce qui va mettre les quadriceps en action pour retenir le buste.

Velo_de_course_poignet_62.1

Fourmillement des 1/2/3e doigts

Fourmillement des 1/2/3e doigts

Poignets pliés et en hyper flexion ou mains aux cocottes avec appui important sur le cintre, bec de selle qui bascule vers le bas faisant supporter aux mains tous le poids du buste. Si c’est le cas il se peut que ces douleurs soient accompagnées de douleurs au niveau des quadriceps au dessus des genoux.

Généralement ce sont les cocottes qui peuvent être soit trop redressées ou trop inclinées vers le bas.

Pour ma part je conseille simplement de mettre un niveau sur le bout haut de la cocotte et de mettre un doigt sur le dessus du cintre, cet instrument doit être  » de niveau «. La position de la cocotte doit permettre de jongler entre 1 et deux doigts au plus, par rapport à la ligne de niveau.